Info: S'inscrire sur le forum, c'est recevoir automatiquement le Times complet en newsletter !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Hors-série] Concours de Bardise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nini
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 437
Age : 26
Personnage(s) : XxxThe-EnixxX
Guilde : Oxymore De Rire
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: [Hors-série] Concours de Bardise   Ven 21 Déc - 10:00





L'annonce du concours


Vous
voulez une histoire ! Vous êtes sur ? Bon ba je vais vous conter une
histoire qui va surement vous intéresser, celle de la fondation du
Summens Times.

Il y a bien longtemps de cela, une eniripsa du
nom de Nini était en train de courir nu dans les champs comme à son
habitude. Lorsque soudainement, un étrange portail s’ouvrit et happa la
jeune eniripsa. Elle se retrouva alors dans un nouveau monde, à la fois
identique par les lieux mais différent par les gens qui le peuplait.
Elle fit moults rencontres et vécu de nombreuses et passionnantes
aventures, mais cela n’est pas notre sujet. Mais notre jeune Nini se
rendit compte que les bworks et autre disciple de la fourbe Taix-To
avaient que trop envahi ce monde du nom de Summens. Elle décida alors
de fonder un journal, avec l’aide de LukaNard et de Fallembrum, Le
Summens Times, qui luttera contre cette invasion et permettra aux
alliés d’Orto-Graf de se rassembler. Depuis, elle a réunis une équipe à
la plume aussi agile qu’inspiré qui inonde le monde de Summens d’écrits
et d’interviews divers et variés.
Alors content de l’histoire ? Mais
j’ai une nouvelle pour vous. Aujourd’hui c’est à vous d’écrire
l’histoire, car pour fêter le premier anniversaire de notre cher
journal, l’équipe du Summens Times a décidé d’organiser son premier
concours de bardise, sur le thème de Sufokia, son histoire, ses
habitants et sa culture.

Voici donc pour l'annonce, aujourd'hui j'ai la joie de vous donnez les trois meilleurs textes de ce concours.


3ème : Le guide du routard inter-amkaneen : Sufokia par Lordcasquenoir

1 La genèse de Sufokia, d’après Héro’dot’e le kebab (ou grec)

Comme toutes les histoires, celle de Sufokia commence il y a fort longtemps.

Un
Kralamoure trouvait la vie insupportable dans la ville hideuse où elle
habitait. (selon de vieux écrits découverts au siècle dernier, ce
village se trouverait près du port de Madrestam) Il souhaitait la mort
et partit seul dans l’océan. Après bien des pérégrinations, il s’échoua
prêt de la cote d’Asse et y mourut. De ses restes naquit un monde
hybride contenant les différentes formes de vie : humaine, animale et
végétale.

L’odeur infecte du kralamoure hanta les lieux pendant des millénaires, ce qui lui valut le nom de Sufokia.


2 Sa culture révolutionnaire et anarchiste


Styphax,
ne regardait plus de la même façon ses parents ni le reste de la
société. En effet, ils étaient responsables, assurait-il, de toutes les
déchirures subies par les enfants de sa génération, agressés chez eux
comme dans la rue. Toutes les certitudes dont ils avaient été bercés
dans leur prime jeunesse étaient à présent obsolètes, vides de sens.
Leurs esprits étaient obsédés par toutes les promesses non tenues et
celles de cette contrée natale, Sufokia, affirmant qu'elles feraient
d'eux des citoyens Amkaneen à part entière. Toutes ces phrases
annonçant le rapprochement de Sufokia des autres provinces comme Bonta
et Brakmar ne signifiaient plus rien désormais. La manière dont on les
dévisageait tous les jours, à Astrub ou à Otomaï, arrivait à convaincre
les plus réticents qu'on ne désirait guère leur présence ici, eux les
Sufokiens (ou Sufokians, selon les traductions)

Durant les
séjours sur les terres d’Amakna, les enfants de Sufokia se sentaient
autres, désignés du doigt, mutants nés d'une société hostile. En quête
vaine de repères, ils étaient assurés d’une seule chose : « on se
serait volontiers passé d'eux... "

« Dorénavant, nous agirons
à notre guise, guidés par nos instincts soi-disant primitifs... Nous
irons déchirer vos quiétudes, perturber votre ennuyeux quotidien. Votre
confort égoïste vous préoccupe ? Croyez bien ! Nous nous appliquerons à
vous faire endurer nos lois dévastatrices, réactives aux vôtres, qui
nous dégoûtent. Nous serons ces barbares, ces casseurs qui vous
empêchent de dormir, hantent vos rêves. Les dirigeants de cette société
ont fait de nous des laissés-pour-compte. Aveugles et sourds à nos
détresses, eh bien qu'ils payent ! »

Extrait du Discours de Stypax, le 11 brumaire 253, dit Discours de la Discorde.

Sufokia déclara son indépendance quelques jours plus tard, lors de la célèbre prise de la Bâh’sty’dhe.

Au
cours des siècles, Sufokia rassembla tous ceux qui se considéraient
differents. Ceux qui ne se retrouvaient pas dans la politique du Roi
Allister, ou dans les guerres intestines entre Bonta et Brakmar.

Certains
diront que Sufokia ne sera jamais plus qu’un simple repère de
contrebandiers et de Piwates. Mais ce serait faire offense aux nombreux
poètes, artistes, bardes ou scribe qui ont peuplés cette ville et sa
taverne.


« Un port est un séjour charmant pour une âme
fatiguée des luttes de la vie. L'ampleur du ciel, l'architecture mobile
des nuages, les colorations changeantes de la mer, le scintillement des
phares, sont un prisme merveilleusement propre à amuser les yeux sans
jamais les lasser. Les formes élancées des navires, au gréement
compliqué, auxquels la houle imprime des oscillations harmonieuses,
servent à entretenir dans l'âme le goût du rythme et de la beauté. Et
puis, surtout, il y a une sorte de plaisir mystérieux et aristocratique
pour celui qui n'a plus ni curiosité ni ambition, à contempler, couché
dans le belvédère ou accoudé sur le môle, tous ces mouvements de ceux
qui partent et de ceux qui reviennent, de ceux qui ont encore la force
de vouloir, le désir de voyager ou de s'enrichir. » Sharl Bodelèr ,
écrivain et poète. Sufokia 9 avrilaire 821 – 31 auoutaire 867



3 L’animal totem

Comme tout le monde le sait, la crabe est l’animal vénéré par tous les Sufokians (ou Sufokiens).

Avant de partir à Sufokia, voici de quoi parfaire votre éducation sur les crabes et briller en société.


Extrait de 1001 choses sur les crabes, de Jac kyv Cooss tôt


Le
crabe est un animal assez amusant. Je vous parle du crabe car il existe
sur cette chose à pinces de nombreux articles aussi futiles
qu’inintéressant. Et je viens d’en avoir la preuve à l’instant, un de
ces reportage navrant, spectacle affligeant venant tentant de laisser
planer un doute sur la pérennité de l’espèce et une prochaine mutation.
Je
nommerai donc ce passage : ma contribution aux crabes .Ce petit animal
peut être de taille différente, c’est à dire petit, moyen ou grand. Il
est rouge, mais sa couleur varie énormément selon les espèces. Il y en
a des jaunes, des marrons, des blancs, des rayés, avec des taches.
Il
a deux pinces qui lui servent à s’épiler. Bien que dans certains
milieux on s’autorise à attribuer une toute autre utilité à ces pinces,
mes nombreuses recherches sur un crabe mort m’ont au moins donné cette
certitude. Si le crabe a des pinces, c’est qu’il a trouvé un moyen peu
coûteux et rapide pour contrer ses problèmes de pilosité.
Le crabe
marche de travers. En effet le crabe est un animal indécis. Sous
réserve de changement, et hésitant entre avancer et reculer, il a
trouvé un compromis. En plus c’est pratique. Imaginons le crabe en
situation, avec ses potes, Benoît le mollusque et Albert la moule. Ils
lui disent « viens, on va chez Bernard, l’ermite d’à côté ». Notre
cobaye hésite, puis accepte. Mais il se trompe de direction. S’il avait
marché normalement ces amis se seraient moqués de lui et il serait la
risée au royaume de la petite sirène. Grâce à ses pas latéraux, il
évite ainsi les quolibets qui auraient ternis sa réputation.
Le
crabe a six pattes. En effet, s’il n ‘en avait que cinq, il serait
bancal. En plus le chiffre 6 est égal à 8-2, ce qui a un intérêt énorme
pour ceux qui n’ont pas perdu l’espoir de trouver une once de logique
dans ce merveilleux sujet.
Le crabe est un grand timide. Il est
impossible de lui faire dire quelques mots lorsque l’on tente de
l’interviewer. Comme s’il perdait tous ses moyens devant un reporter,
muni d’un calepin et d’une plume.
Le crabe adore faire la fête le soir. C’est pour cela qu’il a de petits yeux.
Enfin
un crabe mort peut faire un formidable compagnon de jeu. Freesbee,
porte-clés, ouvre boite, l’industrie de Sufokia s’appuie beaucoup sur
les merveilles qui le composent.
Je pense que le crabe méritait
cette modeste réhabilitation. J’espère que vous ne verrez plus les
crabes seulement comme des amis de Bob l’Eponge, mais plutôt comme des
êtres doués de réflexion, qui ont une vie privée.

En plus le crabe ça pue.


4 Conclusion

Vous
voilà donc fin prêt pour partir à Sufokia. Et n’oubliez pas d’aller
boire un verre à la taverne du Ripate, leur bière d’algues est
excellente !



2nd : Sufokia l'universelle, par Oneless
Unis vers celle qui rassemble les gens de tout horizon : Sufokia l’universelle.

On dit d’elle, et sans qu’elle le daigne, qu’elle apaise toute haine.
Chez elle, plus d’alignement qui nous enclave, plus d’alignement qui font de nous cette nouvelle génération d’esclave.
On dit d’elle, qu’elle aurait été bâtie des mains des Dieux.
Comme installée à même l’océan pour nous rappeler le bleu cyan des cieux.
On dit d’elle, qu’elle est un bon port pour tout naufragé.
Perdu et seul, ou perdu dans la foule, avec elle il n’y a plus d’étranger.
On dit d’elle, qu’elle est mécréante.
Pourtant avec elle, les guerres de religion déchantent.
Pas de statue, ni de pèlerinage.
Ici, seul ceux qui cherchent la paix viennent à l’abordage.
Elle est si sensé et en même temps si contradictoire.
Faite des mains célestes et pourtant si incroyante.
Si tu l’aimes, c’est que tu as fais ton propre purgatoire.
Si tu la hais, tes croyances ont fait de ta conscience une ignorante.
La foi aide à la paix. En conséquence, mesure tes paroles et tes faits.
Tes faits ne sont que méfaits ? Ici, de ton fardeau elle te défait.
Elle ne veut pas de cette paix où il faut être le plus fort et que les gens vous craignent.
Mais cette paix où les braves se réunissent, se côtoient, s’entraident et s’aiment.
Son phare éclaire à celui qui veut bien, non pas le voir, mais sincèrement y croire.
Sa lumière réanime la lueur d’espoir lorsque les idées se font trop noires.
Son phare ne te montre pas le chemin qui te mène à elle.
Sa lumière est comme une abnégation, elle se consume tel une chandelle.
Elle se consume pour éclairer le chemin emprunté.
Là où chacun est libre et assume de s’y aventurer.
On dit d’elle, qu’elle maîtrise comme personne les lueurs du soleil.
Un couché de soleil adoucit même les cœurs les plus rebelles.
On dit d’elle, qu’elle n’a qu’un seul rival : la solitude.
La solitude, qu’est ce que c’est ? La solitude c’est :

Souffrir et aimer en silence comme habitude.
Mélancolique et nostalgique comme attitude.
Voilà un triste sentiment rempli d’incertitude.
Mais avec certitude, possède cette lassitude.
Lassé d’avoir cette impression d’être délaissé.
Laissé toute relation se délasser.
Et tout ceci, sûrement le fruit de beaucoup trop de désillusions.
En accumulation, qui frappe en percussion.
Un vécu tragique qui choque tel une électrocution.
Trop grosse décharge d’émotion.

Sache que si tu te sens seul, elle n’a jamais été aussi proche de toi.
Tu ne la ressens pas, pourtant c’est comme si tu la touchais du doigt.
On dit d’elle, qu’elle rassemble dans les différences.
On dit d’elle, que son savoir est si extrême qu’il côtoie l’ignorance.
Tandis que la plupart s’assemblent de par les ressemblances.
Elle, elle réussit à rassembler peu importe les provenances.
Peu importe la couleur des ailes, de la classe ou du rang.
Ses vestiges se dressent encore et toujours pour ceux qui sortent du rang.
Elle, toujours présente au temps qui passe.
Puis comme les anciennes citées, elle laissera ses traces.
Ses traces qu’elle laissera au plus profond de nous même.
Tel une aumône qu’on se devra de retransmettre aux gens qu’on aime.
Elle sera éternelle, tant qu’il y aura des gens unis vers celle qui rassemble.
Eternelle, tant qu’il y aura des gens unis vers celle qui sait rester humble.

Unis vers celle qui rassemble les gens de tout horizon : Sufokia l’universelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thesummenstimes.bbfr.net
Nini
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 437
Age : 26
Personnage(s) : XxxThe-EnixxX
Guilde : Oxymore De Rire
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: [Hors-série] Concours de Bardise   Ven 21 Déc - 10:03

Et le texte élu gagnant est : "Sufokia, le renfermement" par LukaNard


J'étais là.
J'étais
là il y a trois mille ans lorsque... Non, peut-être pas trois mille
ans, mais un bon millier... Enfin, au moins quelques centaines
d'années. Au fond, qu'importe? Ainsi donc j'ai vu la Légende, et j'en
fais partie. Aujourd'hui, si j'ai envie de coucher ça sur le papier, ce
n'est pas parce que je vais mourir, non.
C'est peut-être que j'ai rien d'autre à foutre.


1. Commencement.|--------------------------------------------



Comme
toutes les histoires, celle-ci tourne autour d'une guerre. Mais ici,
pas de Bonta, ni de Brakmar. C'est démodé. Enfin, je dis une guerre.
C't'un bien grand mot. Au départ c'était une invasion, la mieux
préparée qu'il m'est été donné de voir. Tout s'est fait sans aucune
violence, au début tout de moins. Je peux vous le dire, car j'ai fait
partie de cette expedition, j'étais stratège au service de Baud'Ouin,
le roy de l'époque.
Nous avons voyagé par mer.
En fait, quand on
est partis, on ne savait pas où aller. Mais on savait que si on allait
nulle part, ça ne changerait pas grand chose: en Amakna, là-bas au
pays, tout le monde crevait de faim.On était l'expedition de la
dernière chance. Notre mission c'était de trouver une terre. Cette
terre, la mettre à notre service.
"[...] dussez-vous la presser
jusqu'à sa mort, j'exige que cette terre nous produise de la
susbsitance. Mon royaume ne tiendra pas un hiver de plus sans un
concours exterieur. Utilisez la force s'il le faut. Mais revenez moi
vivante, je tiens à vous, stratège Nard.
Mes plus sincères salutations
Baud'Ouin, roy d'Amakna."
Extrait d'une lettre du roy adressée à LukaNard.

Ne l'écoutez pas, il n'y a pas eu de violence.
De toute façon, ce n'était pas de coutume là-bas.


-


2. L'île. Extrait de l'Encyclopédie, par Croqu'i.|----------------------


Arpah'Styque est une île à l'écart de toutes les autres.
Avant les troupes du roy Baud'Ouin, on y avait jamais vu un étranger.
Là-bas, il n'existe pas la notion de monnaie, de possession, et donc pas de jalousie. "Tout appartient à chacun"
- c'est la devise de leurs dirigeants. On notera la ressemblance avec
le groupe anarchiste amaknéen des années 520, composé de disciples
d'Eniripsa, qui se faisaient appeler Les Nines.
Le système
politique est tout à fait stable. Le territoire est divisé en petite
communauté, où tout le monde à la parole. Mais la plus grande
particularité de cette terre reste son approche aux arts. En effet, les
Styques ont basé toute leur culture sur le dessin et la peinture.
Disciplines qui sont apprisent au enfants dès leur plus jeune âge.
L'île d'Arplah'Styque est donc un hâvre, loin de tout.
Il est aussi à noter que tous ses habitants sont pacifistes. On n'y connait pas la guerre ni aucune forme de violence.


-


3. La colonisation.
Extrait du journal intime de LukaNard.|-----------

On les a trainés dans nos bateaux. Sans leur faire de mal, [...]
puisque, de toute façon, ils n'opposaient pas de resistance. On les a
fait travailler en Amakna, dans les rares cultures qui avaient
survécues au gel, mais aussi chez eux, sur leur île. Puis l'ont
importait les productions anfin de nourrir la populace.
[...]
Au
fil des ans, on croyait que le sentiment de superiorité de ceux que je
me répugne à appeler "colons" avait diminué. On pensait que dans leurs
petites têtes avait germé une pousse de respect [...],on avait
tort. En Arplah'Styque, je m'étais fait un ami, lui s'était bien
intégré à notre équipe. C'est ainsi que Croqu'i (c'est lui), Djay,
Sinteh et moi nous avons élaboré un projet. Faire venir de nouveau des
Styques, et avec leur aide construire un immense pont de bois, qui
rejoindrait nos deux îles. Ca serait Respiria, l'Ouverture.
L'idée était qu'en mettant autant d'Amaknéens que de Styques, rien d'hostiles au projet ne pourrait arriver.


-


4. Echec. Extrait d'une lettre du roy Baud'Ouin adressée à LukaNard.|--

"Je suis [...] obligé de constater l'insuccès du projet Respiria [...].
Je dois vous avouer que j'ai honte de ce que je vais vous écrire par la suite mais [...] il le faut, veuillez m'en pardonner.
Tout
d'abord, résumons les causes de l'échec. le projet commencait bien
[...], les ouvriers étaient même heureux de travailler. Je crois que
l'erreur vient de moi, je n'aurais pas du augmenter le nombre de
gardes. Ceux-ci, se sentant superieurs aux Styques, les ont maltraités,
et j'en suis navré. Croyez bien que je n'étais pas au courant [...]
j'aurais tout fait pour arrêter cela. Maintenant, tous les Styques
d'Amakna en ont après la garde et même le peuple. Heureusement pour
nous [...] qu'ils ne se battent pas, ils se sont seulement tous
baricadés sur Respiria. Je pense qu'il vont essayer de rejoindre leur
île [...], mais seuls. J'aimerais les aider, mais la garde m'en
empecherait, [...] je suis coincé. Demain, on me demandera de désigner
un coupable pour cet echec. Une personne doit tomber.
Comprenez bien
que je ne peut tomber, je suis en même temps la tête et les pieds de la
bâtisse qu'est notre bon Royaume. Aussi, lorsque les gardes frapperont
à la porte de votre demeure [...] ne repensez qu'aux bons moments que
nous avons passés ensemble. C'est une faveur que vous me devez bien.
[...]

Affecteusement.
Baud'Ouin, roy d'Amakna."


-


5. Violences. Extrait des Mémoires de Djay'Zuh.|--------------------

26 novamaire:
Bordel, ça fait maintenant quatre jours que les catapultes ne
s'arretent plus. Ces enfoirés d'Amaknéens veulent décidement tous nous
crever. Dire que c'est ma patrie, mon roy, mes frères! [...]
J'ai juré pourtant que j'resterais du côté des Styques, même si j'dois en crever. [...]
Ils sont gaillards ces mecs là. J'admire qu'ils aient renoncé à leurs
conneries de principes, et qu'ils acceptent la guerre. Et, par
Osamodas, ce sont de sacrés guerriers!

-30 novamaire:
J'ai hâte que Respiria soit construit, j'en ai ras le bol de cette
Guerre Maiz! Hier, des renforts sont arrivés du côté des ces traîtres.
Je sais maintenant qu'ils passeront jamais la muraille, et qu'en se
cachant on peut éviter tous les tirs de catapultes. Fini de compter les
morts. Enfin une bonne nouvelle! Bientôt, le pont s'ra fini, et on
pourra vivre en paix, et surtout... manger. J'ai la dalle.

-4 descendre:
Ma dernière note contenait trop de rose. Je crois qu'ajouter un peu de
noir, du noir de cendre, nous rapprocherait de la réalité. Ces fils de
chien ont brûlé nos barils d'eau douce! [...] On compte déjà deux morts par déshydratation, et j'crois que la peste arrive. Bordel, bordel, bordel!

-15 descendre:
J'ai presque envie d'me marrer, quelques minutes avant de crever. C'est
fou, non? Je sais, le fait que les derniers survivants Styques nous
aient tous vendus, n'a rien de marrant. Le fait qu'on soit tous morts,
de faim, de soif, d'épuisement, non plus. [...] Non, ce qu'est
amusant au contraire, c'est le fait que ces conneries n'aient servi à
rien. Les Styques sont de très mauvais ingénieurs, et ayants découvert
les joies de la violence et du vice, il y a eu de grosses embrouilles.
Quel rapport? J'y viens, j'y viens... Il n'ont pas construit de pont!
Chaque tribu à construit sa petite passerelle! C'est tout! On a des
petites passerelles, un labyrinthe de petites passerelles, qui ne
mènent à rien... Bordel!

Oh, j'entend des voix de gardes en bas. Adieu, enfoiré de bouquin, et que personne ne te lise jam[...]


-


6. Achevement. Extrait du journal intime de LukaNard.|--------------

Le projet Respiria est mort.
Le
dédale de passerelles est désert. Pourtant, le roy a tout fait
ammenager. Il y a de jolies maisons, une banque même, symbole de la
réussite de notre temps (et surtout de l'engraissement des bourgeois).
Mais personne. La tragédie est encore trop fraiche dans les mémoires.
Des
gamins ont peint, à l'entrée de la ville, par dessus le panneau
"Respiria" un truc qui ressemble à ça "Sufokia, le Renfermement.". Cet
imbécile de roy a trouvé ça "très poétique", et depuis la ville sur
l'eau porte ce nom. Sufokia. Complètement débile.
Moi, j'ai éré
pendant des années, pour fuir la garde. Je me suis juré de haïr tous
les roys, et tous les gardes. Ca sera ça mon souvenir à moi. J'ai
longtemps pleuré la perte de certains de mes camarades. Je me dis que
c'était pour une bonne cause, mais je vois pas ce que ça avait de bon.
Aujourd'hui,
il n'y a plus un seul Styque en Amakna, et on effacé leur nom de nos
livres. On veut tout oublier. Bientôt, les jeunes Amaknéens
n'entendront même pas parler de la Guerre Maiz, ni ne la dernière
bataille, l'Assault Six. Je dois tout faire pour qu'on se souvienne.
Croqu'i est resté. Pour moi, qu'il a dit. Je sais pas quoi en penser.
Peut-être, au fond, que penser c'est démodé.
[...]
Ecrire me donne envie de gerber.
Et puis, j'ai autre chose à foutre.


-


7. Epilogue.|---------------------------------------------------

On connait tous aujourd'hui la ville de Sufokia. Ses habitants réservés, son style particulier.
On
connait ses rues désertes. Sa taverne, repaire de bardes et de poètes,
son barman Georges (un ami à moi lui aussi) et ses animations
théâtrales, quelques fois.
Personne ne connaissait son histoire.
Vous pouvez d'ailleurs ne pas y croire.
Mais, au moins, croyez en cette ville. Faites la vivre.

J'ai connu la création, je ne veux pas voir la fin.



Merci.
[Luka.]

....
article sur remise de prix+remerciement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thesummenstimes.bbfr.net
Nini
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 437
Age : 26
Personnage(s) : XxxThe-EnixxX
Guilde : Oxymore De Rire
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: [Hors-série] Concours de Bardise   Ven 21 Déc - 10:04

Petits remerciements

L'équipe
du Summens Time tient à remercier tout les participants pour les très
bons textes qu'ils ont écrit et le jury pour le temps qu'il a donné
pour ce concours.
A la prochaine fois.

By Amatos
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thesummenstimes.bbfr.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Hors-série] Concours de Bardise   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Hors-série] Concours de Bardise
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Guildes "Hors la Loi" ?
» [Hors sujet] Humour.com
» [Hors-Sujet] Parodie Star Wars de Pigrelin
» [Expo] Bannières (faites hors DO)
» 2 sub hors phase pour avoir du niveau?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: .: The Summens Times, and Co :. :: Les Summens Times ! Les parutions !-
Sauter vers: