Info: S'inscrire sur le forum, c'est recevoir automatiquement le Times complet en newsletter !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Times n°10] 10 Martalo 638

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nini
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 437
Age : 26
Personnage(s) : XxxThe-EnixxX
Guilde : Oxymore De Rire
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: [Times n°10] 10 Martalo 638   Lun 10 Mar - 21:10


Edito By Nini
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thesummenstimes.bbfr.net
Nini
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 437
Age : 26
Personnage(s) : XxxThe-EnixxX
Guilde : Oxymore De Rire
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: [Times n°10] 10 Martalo 638   Lun 10 Mar - 21:11

Mariés pour le meilleur.... et surtout pour le pire !




Article de Sélène, bannière d'Esphandiar


Décidément, il se passe de drôles d’histoires dans nos contrées…

Je
parcourais les routes d’Amakna lorsque j’entendis un prêtre qui
proposait ses services pour un mariage et qu’il allait officier
bientôt. Un mariage ! Voilà une activité festive où je pouvais vendr…
heu proposer mes services de barde animatrice. Je me rendis donc de ce
pas à l’église.

Celle-ci était bondée de monde, notamment par
des membres du resto-guilde et quelques autres aventuriers. Nous
allions assister au mariage de Nastasya, une Srame tout de blanc vêtue
aux air angéliques, et Cedric-Pomdetayrre, un Crâ au demeurant fort
charmant mais pauvrement vêtu.




L'église se remplit gentiment.


Juste
avant que la cérémonie ne commence, un brigand apparut et enleva la
belle Srame. Cedric-Pomdetayrre, fou furieux comme un amoureux pouvait
l’être, nous demanda de l’aider à les retrouver. Il nous dit qu’il
reconnaissait le brigand et qu’il s’agissait d’un de ses vieux amis, un
certain Vowle-Fhame et qu’il était lui aussi fils d’un modeste paysan.

Nous
les retrouvâmes au moulin à vent à proximité. Nastasya avait un
comportement étrange, elle semblait chuchoter par moment à l’oreille de
son « kidnappeur ». Samak fut envoyé chercher la garde. Malheureusement
avant qu’il ne revienne, Nastasya et Vowle-Fhame s’enfuirent à nouveau.
Cela paraissait étrange que Nastasya offre si peu de résistance à son
agresseur.

Nous les rattrapâmes juste après la rivière Kawaï.
Samak et un garde du château nous rejoignirent. Cette fois Nastasya
révéla sa duplicité. Cette Srame n’avait d’angélique que son apparence.
En effet, elle n’était intéressée que par les kamas de
Cedric-Pomdetayrre mais aimait Vowle-Fhame (si une Srame est capable
d’amour pour une autre personne qu’elle-même, évidemment). Les deux
voleurs disparurent encore une fois et Cedric prit peur à l’idée de se
faire voler les kamas de son coffre.




Les brigands rattrapés



Nous
courûmes donc à la banque vérifier cela. Cedric s’aperçut qu’ils
avaient volé la plupart de ses trésors… sauf son rubis 40 carats, son
bien le plus précieux. D’ailleurs il semblait que les deux voleurs
étaient au courant car ils revinrent pour le voler. Nastasya resta
gentiment près de la sortie (en cas de coup dur, on ne sait jamais) et
Vowle-Fhame se fraya un chemin dans nos rangs pour atteindre Cedric et
le coffre. Malheureusement, le rubis n’était pas dedans et les deux
brigands s’enfuirent pour de bon. Cedric nous révéla que tous les trois
avaient perpétré de nombreux vols et cambriolages ensemble mais Cedric
avait décidé de se ranger et de vivre une vie d’honnête et de modeste
paysan. Il avait perdu la plupart des fruits de ses larcins mais il lui
restait encore son rubis, caché dans un coffre secret par les banquiers.

Nous apprîmes plus tard qu’il avait retiré son bien avant de partir sur Moon, où il semble avoir disparu corps et âmes…


Sélène, voleu... heu bardeuse aguerrie


Dernière édition par Nini le Lun 10 Mar - 21:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thesummenstimes.bbfr.net
Nini
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 437
Age : 26
Personnage(s) : XxxThe-EnixxX
Guilde : Oxymore De Rire
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: [Times n°10] 10 Martalo 638   Lun 10 Mar - 21:13

Panique à Pandala



Article d'Amatos, bannière d'Esphandiar

Le
26 Septange 638, un groupe d’aventuriers, entre autre Ikor, Arowen,
Talion, Raziel, jobbby, Aphrodia, liloump, oneless, Fecabliss,
sacribooba, gros-bil, Padz et plusieurs autres, répondit à l’appel
désespéré du conseiller Egarves-Ecrof, membre du conseil de Pandala.

Un
terrible fléau était en effet en train de frapper Pandala. Les fameuses
bières de l’ile se transformaient en eau, menant le peuple pandawa au
bord du chaos car on ne comptait plus les émeutes dues à des disciple
de la chope à jeun. Le conseiller révéla aussi qu’un juteux marché noir
s’était mis en place, mais il ne savait pas qui en tenait les rênes. Il
dirigea le petit groupe vers le nouveau tavernier de l’ile, un certain
Eritub-Essorg. Ils réussirent à tirer quelques informations de ce
pandala, lui complètement ivre, dont celle du nom de son fournisseur au
noir, un pirate du nom Eugruofer qui se trouvait à la prison de
Madrestam pour délivrer une connaissance.





Le
petit groupe d’aventuriers se dirigea immédiatement vers la prison. Ils
retrouvèrent le pirate en train de discuter avec Gemfé Labelle. Après
avoir convaincu le pirate sram de leur révélé ce qu’il savait, ils
partirent en direction de la distillerie des bworks, lieu d’origine de
la bière du marché noir. Les aventuriers s’infiltrèrent donc dans le
camp des plus stupide créatures d’Amakna, même si ces derniers
n’étaient pas trop d’accord. Ils tombèrent nez à nez avec un enutrof
masqué et vêtu de noir qui surveillait la production de la bière vendue
au marché noir. Ce dernier distrait les aventuriers suffisamment
longtemps pour prendre une potion de rappel planqué dans une étagère,
mais il révèla qu’il faisait partie d’un groupe nommé la confrérie qui
était à l’origine de la pénurie grâce à un objet crée par un alchimiste
fou vivant au bord de la forêt maléfique.
Un peu déçu d’avoir
laissé filé le malandrin, les aventuriers partirent à la recherche de
l’alchimiste Nimrel-Lemalf. Ils retrouvèrent l’alchimiste, légèrement
timbré il faut le dire, qui leur révéla qu’il avait crée la Pierre de
Lune pour obtenir de l’eau pour ces jolis plantes. La dite pierre
aurait été volé par « des méchants hommes en noirs » qui se nommait
entre eux les Confrères de l’Ombre. Entre deux digressions sur ses
jolies plantes, l’alchimiste révéla que la Pierre ne pouvait se
recharger qu’aux fontaines maudites de Pandala eau. Le groupe voyant la
fin de l’aventure se profilait, ils se ruèrent vers Pandala Eau. Là,
ils tombèrent sur un groupe vêtu de noir, dont l’enutrof de la
distillerie et une mystèrieuse sram en train d’incanter avec la Pierre
ainsi que Deldon d’Argent, le célèbre voleur.





Le
combat s’engagea et c’est là que Talion décida de trahir le groupe
aventuriers en échange de quelques bourses de kamas sonnants et
trébuchants. Malgré cela, les aventuriers réussirent à briser la
Pierre, provoquant la fuite du groupe vêtu de noir. Egarves-Ecrof
arriva sur ces entrefaits et félicita les aventuriers d’avoir permis la
retour de la bière sur l’ile des Pandawas, tout en leur remettant
quelques récompenses.

Ce groupe d’aventuriers a réussi à mettre
en déroute cette mystérieuse Confrérie de l’Ombre, mais qui sont-ils,
que veulent-ils ? Voilà des questions digne d’un scoop pour un barde
hardi.

Bardesquement votre, Amatos
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thesummenstimes.bbfr.net
Nini
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 437
Age : 26
Personnage(s) : XxxThe-EnixxX
Guilde : Oxymore De Rire
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: [Times n°10] 10 Martalo 638   Lun 10 Mar - 21:15

Haro de Bwaks sur le château



Article d'Amatos, bannière de Mekiis

Une
bien étrange chose m’a été rapporté par mon brave Tek-Abir alors que je
cherchais l’inspiration en descendant des bières l’une après l’autre…
heu que j’étais à la recherche d’informations au sujet d’un sombre clan
dont on vous parle des méfaits dans ce numéro.
En effet d’après le
brave tavernier, le … Javian une armée de bwaks bien décidé à en
découdre pris en otage le zaap du château du bon roy Allister. Ils
auraient voulu se venger sur des aventuriers « innocents » (oui je sais
aventuriers et innocents ça ne va pas très bien ensemble messieurs le
juge, mais je vous jure cette pandalette m’avait dis qu’elle était
majeur si si si… heu je m’égare là) de leurs nombreux confrères
massacrés dans leurs nids.





Heureusement
pour le bon roy Allister et tout les utilisateurs du zaap du château du
monarque d’Amakna, les aventuriers, menés par dame Zouzaa entreprirent
de disperser la centaine de bwaks excités à grands coups de sorts et
d’armes. La bataille fut rude, car les bwaks avaient pour eux
l’avantage du nombre mais les braves aventuriers finirent par réussir à
les disperser, dans un joyeux frata de plumes et de piaillements.
Mes
amis méfions-nous donc de ces volatiles que nous traquons pour leurs
plumes, car apparemment ils ont des envies belliqueuses.

Bardesquement votre, Amatos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thesummenstimes.bbfr.net
Nini
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 437
Age : 26
Personnage(s) : XxxThe-EnixxX
Guilde : Oxymore De Rire
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: [Times n°10] 10 Martalo 638   Lun 10 Mar - 21:18

Les jeux Harikolympiques - Le Piwatlon



Par Denshichiro, Ecapitaine Piwate, bannière de Mekiis

Ce
jour là, l’équipage du Blague Perle goûtait un repos bien mérité entre
deux pillages. Alors que les Piwates se complaisaient dans l’oisiveté
la plus totale, le grand et flatulent Harikovair, mon premier officier,
proposa un défi d’un type nouveau à quelques Piwates… Histoire de se
maintenir en forme.
Hariko nous emmena auprès d’un enclos. Nous
étions perplexes : de quel type de défi s’agissait-t-il ? (Je supposais
que nous allions enfermer dans l’enclos un Piwate récalcitrant pour le
soumettre à un vigoureux baffage, mais j’étais loin du compte).
Son
défi était au fond assez simple : Harikovair nous proposait une course.
Le premier à faire le tour de l’enclos (sans le traverser) aurait
gagné. L’originalité de cette course, c’est qu’elle était Piwatesque et
donc, tous les coups ou presque étaient permis.
Pour pimenter le jeu
(bien que ce ne fût pas nécéssaire), Harikovair proposa de décerner une
jolie amulette au vainqueur, ce qui attisa la fougue déjà intense des
participants.
Un énutrof de passage fut réquisitionné pour nous
servir d’arbitre. Les Piwates prirent place sur la ligne de départ,
eeeeeeeeeeeet… PARTEZ !



Ce
fut une lutte acharnée. Je pris la tête de la course, bondissant comme
un wabbit, talonné par Hariko qui m’envoya une poupée dans les pattes
avant de faire jaillir des ronces dans les pieds des Piwates restés
derrière. Chasseur-Tueur, le Iop, bondit hors de mêlée, rejoint par
Amrastyne la fécatte qui se téléporta auprès de lui et tenta de
l’immobiliser. Tandis que Eni-de-cœur était rattrapé au vol (c’est le
cas de le dire), attiré par un Piwate sacrieur, un sram invisible se
faufilait doucement en tête. A partir de là, la course devint un chaos
indescriptible, la poussière masquant la vue. Un chaferfu fut invoqué.
Bonds, glyphes, reculs, malédictions, les Piwates ne s’épargnaient
aucune peine pour se ralentir les uns les autres. Les ronces se
prenaient dans les jambes. Les poupées furent déchirées, les os de
chaferfu volèrent en tous sens. On croquait les jambes, on mordait, on
agrippait des vêtements, tout en courant autour de ce fichu enclos pour
être le premier à boucler le tour.



Chacun

faisait de son mieux pour dépasser les autres mais, bond après bond, le
Iop Chasseur-Tueur (Chacha pour les intimes) creusait l’écart et,
finalement, passe le premier la ligne d’arrivée. L’amulette promise lui
fut donnée, et sa performance fut saluée par une bonne rasade de whum.
Nous
étions épuisés mais, par les trois cents tentacules de Kawaibe-Unga, ce
fut encore plus drôle qu’une bagarre générale à la taverne d’Amakna un
jour de mariage!


La course en pratique

Principe :
-
Il y a un arbitre et de deux à huit participants, les participants
forment un groupe. Les participans doivent obligatoirement être à leur
vitalité maximale.
- Il faut une carte permettant un parcours relativement long : une grande map avec un enclos au centre fonctionne très bien.
-
L’arbitre défie l’un des participants. Les autres participants
rejoignent le coureur défié (et pas l’arbitre hein, ça rimerait à
rien). Aucun kick n’est autorisé : le placement de départ est ainsi
aléatoire, ce qui ajoute du piment à la compétition ! Lorsque tout le
monde est prêt, on lance le combat et la course commence !
- L’arbitre ne se déplace pas et n’agit pas. Il se contente de veiller au respect des règles.

Les Règles :

- Règle n°1 :
Interdiction de tuer. Si un personnage est tué, l’assassin est éliminé
et doit quitter la zone de course immédiatement (c'est-à-dire
abandonner le combat). Si une invocation tue un participant,
l’invocateur est éliminé comme si c’était lui qui avait tué de façon
directe.

- Règle n°2 : Le parcours de la course doit être
suivi rigoureusement, certains obstacles (enclos, plan d’eau, etc.)
doivent impérativement être contournés, et ne peuvent être franchis
grâce à des sortilèges (téléportation, bond, etc.).

- Règle n°3 : En dehors des deux règles précédentes, tous les coups sont permis.

Variantes :

Pour nous qui jouons avant tout pour l’amusement, la course est ouverte
à tous sans distinction de classe, niveau ou équipement. Toutefois, il
est possible de limiter les participants à une fourchette de niveaux.
Une fourchette très large peut convenir (par exemple, les niveaux
supérieurs à 100, et moins de 100), d’autres préféreront une
répartition plus fine (1–39, 40–59, 60–79, 80–99, 100–119, etc.).

Quand on commence à se lasser de la course simple, on peut jouer en
équipe. Les huit coureurs forment toujours un groupe, mais ils
établissent à l’avance des équipes. Les équipes doivent contenir un
nombre égal de coureurs (par exemple à huit on peut faire quatre
équipes de deux, ou deux équipes de quatre ; à six on peut faire trois
équipes de deux ou deux équipes de trois). Une même équipe ne peut
avoir qu'un seul personnage de chaque classe. Il suffit que l’un des
membres de l’équipe passe la ligne d’arrivée pour faire gagner son
équipe.

- L’arbitre-obstacle : dans cette variante, l’arbitre ne se
déplace toujours pas, mais il a le droit de tout faire pour ralentir
les coureurs qui passent à sa portée, en commençant par les coureurs
qui sont en tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thesummenstimes.bbfr.net
Nini
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 437
Age : 26
Personnage(s) : XxxThe-EnixxX
Guilde : Oxymore De Rire
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: [Times n°10] 10 Martalo 638   Lun 10 Mar - 21:20

Summens Times for You



Après
l'annonce du dernier numéro, votre barde favori est partie à la chasse
aux histoires et autres choses pouvant être intéressant. Au détour
d'une maison tortueuse, celle de la guilde Valhalla, je suis tombé sur
l'histoire de la maquerelle en rouge, Cat-Aline.

Citation :

Chapitre 1 :

Une
main délicatement griffue se tendit vers la soie du baldaquin, alors
que Cat-Aline s'étirait après une toute petite nuit. Diantre, le soleil
indiquait seulement la première heure de l'après-midi, tout au plus !
Seulement quinze heures de sommeil ? Il allait falloir toute une
semaine pour rattrapper ça... C'est donc avec un début de migraine que
l'écaflipette repoussa ses draps, marcha d'un pas hagard vers la
fenêtre, et tira vivement les rideaux. La lumière aggressive fit
rétrécir ses pupilles, si bien qu'elle entreprit de faire sa toilette
en n'ouvrant qu'un seul oeil à la fois.

Après avoir lustré son
poil soyeux, Cat-Aline se dirigea vers sa grande armoire pour choisir
les vêtements qui mettraient le mieux se superbes formes en valeur. Un
tas d'habits de toutes les couleurs du spectre lumineux vola bientôt
dans la pièce : non, elle ne se sentait pas l'humeur bleue. Du vert ?
Pour les vaches. Du jaune ? Non mais et puis quoi encore, qu'on la
prenne pour un tofu ? Rose, non, violet, encore moins, noir, trop
chaud, gris trop gris, blanc trop pâle et bleu... déjà dit non.
L'exaspération gagnait notre chatte mais cette combinaison en soie
rouge originaire de Pandala Feu ferait parfaitement l'affaire :
aujourd'hui, Cat-Aline serait flamboyante, terrible, sans pitié,
passionnée, amoureuse... amoureuse ? Qui sait... Y en aurait-il un
assez riche ? Avec la crise brakmarienne, l'économie avait sérieusement
chuté à Bonta. Les bons partis étaient ruinés, tous les territoires
avoisinant n'étant remplis que d'ailes rouges et de leurs
percepteurs... Pas de bon parti, pas de bon guerrier, ou trop peu.
Décidément. Rien ne va plus, faites vos jeux.

Il était donc
temps d'aller travailler. Quelques bourses de kamas ne seraient pas de
trop pour alléger l'humeur de Cat-Aline, et c'est ainsi que la Reine
des Cat-Ains alla visiter ses troupes. Elle décida de commencer petit :
Djane Mowo, l'énutrofette. Ca n'était pas hyper rentable l'énutrofette.
Un marché de niche. De pervers ? Bon, il en faut bien pour tous les
goûts... d'autant que la petite Djane faisait le meilleur café de tout
Bonta. Il parait qu'elle y ajoutait de l'extrait de scarafeuille noir,
ce qui semblait peu probable quand on connait le goût immonde de ces
invertébrés. Les clients n'en étaient pas moins satisfaits de ses
prestations millimétrées.

Djane habitait au dessus de la taverne
de la Bagrutte, dans un petit appartement cossu, décoré à la mode...
enfin... à la mode énutroffienne. Pour peu que vous aimiez le
clinquant, le brillant, voire l'outrancier ostentatoire, son repère
était un modèle d'aménagement mobilier. Il semble même que Dame Ido, la
décoratrice officielle de l'aile six du chateau de Bonta, se serait
inspiré des goûts de Mowo pour ses plus folles créations. Bizarrement,
l'aile six n'était fréquentée quasiment que par des énutrofs...
Cat-Aline
passa rapidement dans la taverne et poussa la porte du fond, qui
donnait sur le petit escalier en collimaçon menant aux étages. Elle ne
prêta pas attention aux clients douteux dont les yeux fixaient avec
insistance ses attributs féminins légendaires, et prit soin d'éviter
toutes les mains crasseuses qui se tendaient pour pincer ses fesses.
Sans doute de nouveaux arrivés en ville, car les anciens savaient bien
qu'une telle attitude pouvait vous coûter une main, voire un bras, dans
les très mauvais jours de la reine des Cat-Ains... Elle posa le pied
sur le palier du premier étage et sut immédiatement que quelque chose
n'allait pas. Ca sentait au moins aussi mauvais qu'un groupe de
kanigrous. En fait, non, ça ne sentait absolument rien. Même pas le
café. Et Djane faisait du café tous les jours. Et Djane n'aurait pas
pris un jour de congès sans la prévenir... La porte de l'appartement
était fermée, mais pas à clé. Cat-Aline fit légèrement grincer les
gonds en l'entrouvrant pour jeter un coup d'oeil. Rien. Il n'y avait
personne. Depuis au moins une dizaine d'heures à vue de truffe. Tout
était soigneusement rangé, mais... tout était trop bien rangé en fait.
Une petite lettre posée sur un guéridon attira l'attention de l'écatte.
Y était griffoné hâtivement : "Je pars, je suis fatiguée, ne me cherche
pas Cat. Signé Djane."

Notre flamboyante chatte, dont la
curiosité était proverbiale, n'aurait déjà pas pu résister à la
tentation d'en savoir plus en temps normal, mais deux faits
s'opposaient radicalement à ce qu'elle suive les prières de la missive :
- premièrement, Djane ne serait jamais partie sans son percolateur, qui trônait toujours sur la table de son salon.
- deuxièmenent, Djane ne savait pas écrire...

Anguille sous roche ? Non. Baleine sous gravillon...
Roulant
la lettre pour la ranger dans une poche secrète de son vêtement,
Cat-Aline sortit de l'appartement, pensive. Son humeur ne s'arrangeait
pas. Elle comptait à présent sur Déesse Thé, l'éniripsa, pour lui
donner des informations. Déesse était très courtisée, elle. Sans doute
le fantasme de l'infirmière... La file d'attente pour accéder à sa
chambre était assez longue, et elle était, qui plus est, la plus grande
pipelette de tout Bonta. Il n'était pas un ragot dont elle n'ait
entendu parler, pas une info qu'elle ne puisse extraire sur l'oreiller,
là, où il est bien connu que les langues... se délient...

[à suivre...]

Chapitre 2 :
Déesse,
avant d'être l'une des Cat-Ains les plus rentables, travaillait à
l'hospice de Bonta. A cette époque, les administrateurs de
l'établissement étaient méchamment en prise à des questions d'éthique,
et ce à cause de la petite éniripsa. Sans parler de ses talents
naturels de guérisseuse, il était de notoriété publique et géria-trique
que rien n'était plus agréable que de finir sa vie à l'hospice de
Bonta, et surtout dans l'aile sud, là où exerçait Déesse. Nombre de ses
pensionnaires étaient morts avec heu... hum, disons un grand sourire
aux lèvres. D'aucun assuraient même que la rigor mortis commençait un
peu plus tôt à certains endroits du corps... L'aile sud, donc, était
devenue, au fil des années, le meilleur et le plus courru mouroir de
tout Amakna. Juste avant que notre Cat-Ain ne le devienne, cette partie
de l'hospice n'était habitée que par de riches vieillards profitant de
ses soins appliqués.
Les "questions éthiques" ne se seraient
jamais posées si certains de ces vieillards fortunés n'avaient pas
décidé de faire de Déesse leur héritière testamentaire. Lorsque des
familles influentes vinrent se plaindre auprès des administrateurs, ils
décidèrent que leur employée, malgré l'indéniable visibilité qu'elle
apportait à l'établissement, était la source de plus d'ennuis que de
recettes et ils la congédièrent aussi sec. Cat-Aline récupéra bien vite
la nouvelle chômeuse sous son aile et répandit la nouvelle que les
bienfaits de Déesse Thé n'étaient plus réservés qu'aux vieux croulants
et que son office était ouvert à (presque) toute heure du jour et de la
nuit.

C'est en pensant aux diverses possibilités de salons de
soins corporels d'eniripsa, ainsi qu'à un système de forfait "guérison
détente" que Cat-Aline déboucha sur la place du Craqueboule Farceur qui
faisait face à l'entrée de l'hospice, et où était situé l'appartement
tout confort de sa source d'information préférée. La milice détonnait
dans ce quartier tranquille. La milice ? Et qui plus est, devant chez
Déesse ! La Reine des Cat-Ain se fraya un chemin parmi les badauds qui
regardaient les soldats bloquer l'accès du bâtiment. Elle remarqua
quelques clients habituels de l'éniripsa. Hank Ouassay, le Iop
hypocondriaque, Filyp Idik, le Sram obèse, (mal) caché derrière un
lampadaire, Tom Héma, le sacrieur hémophile... Tous avaient l'air
inquiet. Cat-Aline se dirigea vers le Sram qu'elle aborda en ces termes
:
"- Toi le gros ! Oui je te vois, allez, viens par là et dis moi ce qu'il se passe ici !"
Avec un peu de chance, ce tas de graisse était caché dans son coin depuis assez longtemps pour savoir quelque chose.

Un
Sram obèse, c'est quelque chose d'assez difficile à concevoir, aussi
vous me pardonnerez cette petite digression. L'obésité chez les Srams
est une tare congénitale qui se déclare à l'adolescence, mais,
contrairement aux autres espèces habitant Amakna, ce ne sont pas leurs
tissus adipeux qui enflent, mais leurs os. Il est de toute façon établi
que les Srams ne possèdent pas de tissu adipeux et ne se nourrisent que
de sang, avec un peu de gazon pour faire descendre les caillots. Enfin,
c'est ce qui se dit...

Filyp, se retourna l'air ébahi et ses
orbites vides fixèrent Cat-Aline avec une détresse désarmante. Les
Srams obèses sont la risée de leur peuple, et détestent être aperçus.
S'ils réussissaient à tromper les sens du commun des mortels, cela ne
marchait pas sur les Ecaflips en général, et sur Cat-Aline en
particulier. La sueur perla à grosses gouttes par les pores de ses os.
Heu, de sa peau, mais vous aviez bien compris que c'étaient les os qui
suintaient n'est-ce pas ?
"- Que... quoi... heuuu.. moi ?"
Il
parlait avec des trémolos et on pouvait aisément sentir l'angoisse
d'être découvert l'envahir, alors que ses gros genoux claquaient l'un
contre l'autre.
"- Oui gros beta. Alors que se passe-t-il ?
- Je... je sais pas... heu... m'dame... suis arrivé y a cinq minutes... heu...
- Tu avais rendez-vous avec Déesse Thé ?
- Heu... heuuuuu...
- Oui ou non ?
- Ou.. oui...
- Et ses autres clients là, ils étaient déjà là ?
- ...
- Mais réponds !
- Ou-oui m'dame ! Oui, y avait... heu z'étaient là.
- Tous ?
- Ou-oui.
- Qui est le chef de ce groupe de miliciens ?
- Grr-Gr... Graimet, m'dame.
- Graimet... hmmm. Parfait. Merci p'tit gars, allez file maintenant.
- Oui m'dame."

Graimet,
le célèbre enquêteur amateur de pipe... à tabac. Cela signifiait
"meurtre"... Décidément, cette foutue journée était la plus mauvaise
depuis des années.

Fort heureusement pour Cat-Aline, elle
connaissait très bien Graimet, pas pour l'avoir eu comme client -
Graimet était un des types les plus fidèles de l'univers, un vrai
toutou - mais pour l'avoir cotoyé à de nombreuses reprises dans des
affaires d'honneur. En effet, il arrivait régulièrement que deux
quidams s'entretuent pour avoir les faveurs d'une de ses filles.
L'affaire se réglait à grands coups de Cutter Sanglant, ou pire, et le
plus souvent, elle intervenait en tant que témoin. Surtout pour éviter
à certaines de ses emloyées pas très futées de répondre aux questions
précises de Graimet. Car il n'était pas dupe le vieux milicien :
quelques fois, les Cat-Ains provoquaient ces incidents et un peu de
poison paralysant aidait l'un des deux duelliste à perdre. On payait
grassement Cat-Aline pour ça, et Graimet le savait, bien qu'il n'ait
jamais pu le prouver... ou qu'il n'en ait pas eu l'envie. En effet, la
Reine des Cat-Ains ne faisait rien sans une certaine dose de moralité.
Sa devise, "Accepter n'importe quoi, c'est surtout accepter le pire.",
lui commandait donc un minimum de jugeotte dans le choix des victimes.
Et si le fumeur de pipe n'avait jamais écroué une de ses filles, c'est
peut-être que les perdants surprise de ces joutes masculines truquées
étaient des violeurs, des brutes, des marchands d'esclaves, enfin bref,
de belles pourritures qui ne méritaient pas grand chose d'autre qu'une
mort violente et douloureuse.

L'Ecate en rouge alla donc
murmurer quelques mots à l'oreille d'un milicien qui rougit comme un
piment et fonça à l'intérieur de l'immeuble pour en ressortir peu
après, accompagné de Graimet. Son traditionnel appendice fumant à la
commissure des lèvres, il plissa les yeux en voyant Cat-Aline, puis
l'invita à entrer sans dire un mot. Sans plus de cérémonial, ils
montèrent dans les appartements de Déesse.
"- Voici la scène,
madame." Furent ses premiers mots. Mais il n'eut pas de réponse car les
sens de la Reine des Cat-Ains étaient bien trop assaillis pour qu'elle
prenne conscience de sa voix.
La chambre puait le sang frais. Tout
était bien rangé, la fenêtre était ouverte et une douce brise agitait
mollement les rideaux. Mais d'où venait cette odeur ? Un petit bruit de
suscion attira son attention sur ses propres sandales. Elles collaient
visiblement au plancher... Cat-Aline se retourna lentement, craignant
ce qu'elle allait découvrir, pour faire face à l'encadrement de la
porte par laquelle elle était entrée. Elle en avait vu des vertes et
des pas mûres, au cours de sa vie aventureuse, et là, ça valait un bon
19 sur 20. Sur le mur, à gauche de l'entrée, était décalquée ce qui
avait été une forme de vie, réduite à présent à l'état de pulpe de
chair et d'os. La personne qui avait possédé cet amas de tissus avait
littéralement explosé, sans aucun signe de brûlure de poudre. La
cloison en était crépie.
"- On pense que la victime a du surprendre
le tueur.", dit Graimet en tendant une lettre à l'Ecate. Sur celle-ci
on pouvait lire : "Je pars, je suis fat", d'une écriture facilement
reconnaissable, soignée, un peu comme celle d'un écolier. Celle de la
lettre de Djane.

[à suivre...]



Note
personnelle : je remercie Dame Cat-Aline de m'avoir autorisé à publier
le début de son background, en espèrant que celà t'aide dans ta quête
de mari.

Bardesquement votre, Amatos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thesummenstimes.bbfr.net
Nini
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 437
Age : 26
Personnage(s) : XxxThe-EnixxX
Guilde : Oxymore De Rire
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: [Times n°10] 10 Martalo 638   Lun 10 Mar - 21:22

La semaine du mercenariat



Article d'Amatos, bannière d'Esphandiar

Pour
fêter leur 6 mois d’existence, les Nedoras-Riem avaient décidé de
mettre les petits plats dans les grands. Au programme un forum ainsi
que deux tournois.

Le premier tournoi, nommé tournoi de la
chopine a eu lieu le 4 Flovor à 16H30 à la taverne d’Amakna. Il
s’agissait d’un tournoi de duel 1 contre 1 ( remarque personnel : c’est
bien du mercenaire de croire que les bagarres de taverne c’est du 1
contre 1 ). Les concurrents étaient répartie en 4 catégories :
Les p'tits buveurs : cercles (niveaux) 60 à 79
Les videurs de fond de verre : cercles 80 à 99
Les habitués : cercles 100 à 119
Les alco'lhos : cercles au dessus de 120

Dans
la catégorie p’tits buveurs, se fut Senon qui mis la paté à ces
camarades. Kongovking quand a lui se chargea d’envoyé ces petits
camarades récurer les fonds de verre restant après son passage. Les
habitués ne firent pas le point face à Hémorragie qui leur appris qui
était l’habitué en chef. Enfin Mouchette vit un ravage chez les
alco’lhos. Tous emportèrent un petit pactole pour les récompenser et
les parieurs se firent un plaisir de miser quelques kamas sur cette
fine bande de soudards heu combattants.




Le 9 Flovor
a 16H30 eut lieu le second tournoi, celui du marais salle, ce
déroulant, comme de par hasard dans les marais. Le principe était le
même une série de duel en 1 vs 1 répartie selon les catégories
suivantes :
Les barboteurs : cercles (niveaux) 40 à 49
Les pataugeurs : cercles 50 à 59
Les p'tits sal'laids : cercles 60 à 79
Les embourbés : cercles 80 à 99
Les boue'sé'chés : cercles 100 à 119
Les gros crad'heaux : cercles au dessus de 120

Dans
la catégorie barboteur, ce fut Tokaj qui envoya ces petits camarades
retournés à leurs château de boo. Jakkun quand a lui fit tellement
patauger ces adversaires qu’il en remporta la victoire. Senon fit de
nouveau des étincelles en remportant la victoire dans la catégorie des
p’tits sal’laids. –Dark-Feca- quand a lui usa de son bouclier pour
déverser des paquets de boos sur ces adversaires. Heros-Angel quand à
lui fit parler ses attaques naturelles pour faire sécher ces
adversaires. Enfin, Josa fut reconnut reine des gros crad’heaux.
Comme
pour le précédent tournoi, les mercenaires avaient mis en place un
système de paris, qui réjouit l’ecaflip joueur qui sommeillait en nous
tous.

En espérant que les disciples de Nedora fassent rapidement reparler d’eux, je vous salus mes chers lecteurs.

Bardesquement votre, Amatos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thesummenstimes.bbfr.net
Nini
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 437
Age : 26
Personnage(s) : XxxThe-EnixxX
Guilde : Oxymore De Rire
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: [Times n°10] 10 Martalo 638   Lun 10 Mar - 21:24


Article de Orlinac et bannière de Nini.

Allez voila le jeu de cette edition

Charades dofusiennes :

1er mot :

Mon premier est un oiseau qui fait la roue
Mon second est la premiere syllabe de "papa" en anglais
Mon troisième est un synonyme du mot "ici"
Mon tout est une île de dofus

2ème mot :

Mon premier est la monai de dofus
Mon deuxième est le contraire de "sur"
Mon troisième est la premiere partie du mot "travail"
Mon tout est une amullette tres connu dans le jeu

3ème mot :

Mon premier est un ensemble de 365 jours
Mon second est la 9ème consonne de l'alphabet
Mon troisième est un pronom possessif féminin
Mon tout sont les dieux qui ont créer le magnifique jeu de dofus




Réponse au jeu de l'edition n°9 du Summens Times :

Rébus : J'ai fait un tour au zaap d'astrub, je crois qu'il y avait un concour de celui qui crie le plus fort !

Egnimatique enigme: J'ai eu une enfance difficile, j'équipais un debutant d'astrub qui vendait à la criée au zaap, Je suis devenu sourd.


Voila donc les commentaires de l'obligevans de Amatos quand celui ci se promène à la recherche d'info pour le Times.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thesummenstimes.bbfr.net
Nini
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 437
Age : 26
Personnage(s) : XxxThe-EnixxX
Guilde : Oxymore De Rire
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: [Times n°10] 10 Martalo 638   Lun 10 Mar - 21:25

Bonne lecture...

_________________


Nini, Fondatrice du Journal "TheSummensTimes", la plus jolie de toutes les enis...

Voulez vous devenir mes filleuls : https://www.dofus.com/fr/creer-un-compte-lowa/doumb45
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thesummenstimes.bbfr.net
Arowen
Rat de bibliothèque
avatar

Nombre de messages : 502
Age : 24
Personnage(s) : Arowen
Date d'inscription : 25/06/2007

MessageSujet: Re: [Times n°10] 10 Martalo 638   Lun 10 Mar - 22:44

Très bon numéro comme toujours, complet et bien documenté.
Publié un peu plus rapidement non ? Continuez comme ça on va arriver à du bi-hedmoadaire ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gros-Bil
Littéraire
avatar

Nombre de messages : 146
Age : 27
Personnage(s) : Gros-Bil
Date d'inscription : 14/12/2007

MessageSujet: Re: [Times n°10] 10 Martalo 638   Lun 10 Mar - 23:06

Bravo ! Que dire de plus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tehemin
Littéraire
avatar

Nombre de messages : 130
Age : 26
Personnage(s) : Tehemin
Guilde : Deus Solaris
Date d'inscription : 22/04/2007

MessageSujet: Re: [Times n°10] 10 Martalo 638   Mar 11 Mar - 4:28

Bravo, bravo, j'aime... forcement, on parle de mes petits gars Wink
Petite erreur pour le tournois de la chopine, il s'est déroulé le 4 flovor, pas le 9, mais bon, si le journal est déjà sorti, on ne peut surement plus modifier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nedora-riem.forumperso.com/
Amato
Fanatique Suprême
avatar

Nombre de messages : 1521
Age : 31
Personnage(s) : Amatos/Arylan
Guilde : Valhalla
Date d'inscription : 20/02/2007

MessageSujet: Re: [Times n°10] 10 Martalo 638   Mar 11 Mar - 15:40

Petite faute corrigée, par contre ceux qui ont reçu la newletter l'auront.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ghama-Noula
Moderateur
Moderateur
avatar

Nombre de messages : 218
Age : 26
Personnage(s) : Ghama-Noula
Date d'inscription : 08/12/2007

MessageSujet: Re: [Times n°10] 10 Martalo 638   Mar 11 Mar - 16:37

Génial ! On s'en lasse pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
inzartar
Littéraire


Nombre de messages : 134
Personnage(s) : saya;inzartar
Guilde : Robin woodeur
Date d'inscription : 17/11/2007

MessageSujet: Re: [Times n°10] 10 Martalo 638   Mer 12 Mar - 22:35

clapclap cheers
encore bravo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Times n°10] 10 Martalo 638   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Times n°10] 10 Martalo 638
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Summens Times] Parutions
» L'Amakna Times
» Première page du journal de LA Times.
» Social Network Times - Edition Spéciale - "Par Jason Anderson"
» [Deck] End of Times (1er du Tournoi du 23/08/13)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: .: The Summens Times, and Co :. :: Les Summens Times ! Les parutions !-
Sauter vers: